Transformations du manuel à l’heure du numérique

Manuel numérique (2013)

Manuel numérique. (2013). Eduscol.
Consulté le 14/01/14, à l’adresse :
eduscol.education.fr/numerique/dossier/lectures/manuel/@@document_whole2

Le modèle économique dans lequel s’insère le marché du manuel scolaire papier se trouve changé par les développements du manuel numérique : les éditeurs doivent acquérir des licences pour les deux.

La technologie permet de contrôler la diffusion des œuvres, en limitant les droits d’accès, le nombre de copies distribuées, en modulant les options d’usages. Les ENT, ou autres plateformes de partage de ressources pédagogiques, posent la question du droit d’auteur, en particulier pour les images. Sur ce plan, la loi DADVSI (2009) prévoit ainsi « l’exception pédagogique » dans le domaine du partage et de l’utilisation de ressources en ligne.

Le dossier présente l’expérimentation « Manuels numériques via l’ENT », à laquelle participent 12 académies, 21 départements, 69 collèges depuis septembre 2009. Des retours d’expériences et des analyses d’usages de différents acteurs au contact des manuels (élèves, enseignants, parents) sont décrits. De nombreux articles de vulgarisation et de revues spécialisées sur l’expérimentation en question sont également accessibles via ce dossier. Est proposée une mise en perspective des résultats avec une ouverture sur l’international, au travers d’expériences et d’études de cas dans de nombreux pays en Europe, en Afrique, en Amérique Latine (Brésil), en Amérique du Nord (États-Unis, Canada) et en Asie (Corée du Sud).

On retient finalement la présentation d’un rapport pour l’INRP rédigé par E. Bruillard et J.-M. Baldner dans lequel les auteurs soulignent la complexité des objets correspondant à l’offre des « manuels numériques » : multiplicité de publics cibles, d’usages, de ressources d’apprentissage, d’outils. À cette date, il n’existe pas de standardisation des outils et des fonctionnalités pour les manuels numériques. Ceux-ci dépendent des maisons d’édition et des logiques d’usages différentes qu’elles suivent. Cependant, il existe quelques fonctionnalités courantes que de nombreux manuels proposent (outils de navigation, de visualisation, de marquage, …). Ce constat peut faire signe d’une forme de stabilisation des caractéristiques de l’objet « manuel numérique ».

Synthèse : JTT

Le manuel scolaire et le numérique (2013)

Devauchelle, B. (2013). Le manuel scolaire et le numérique.
Consulté le 04/01/14, à l’adresse :
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/04/19042013Article635019516655763829.aspx

Cet article est rédigé par un enseignant-chercheur associé à l’université de Poitiers ; il est publié sur le site du Café pédagogique. L’article est bref et présente un certain nombre de questions au sujet de l’édition numérique de manuels en partant de l’importance de l’objet « livre scolaire » au sein des pratiques enseignantes et en rappelant que «  le livre […] ne doit pas être analysé de manière séparée de son contexte d’usage ».

Dans le contexte des pays développés, la question de fond qui émerge est celle de la relation du manuel scolaire à l’institution du même nom. Pour l’auteur, tant que le modèle scolaire institutionnel (programme disciplinaire, par niveau) n’est pas repensé, l’édition scolaire (numérique ou papier) n’évoluera que de manière peu significative. On note la mention du travail d’A. Choppin qui reste « aujourd’hui un peu en jachère depuis sa disparition[, mais qui précise] l’émergence d’un marché, ses enjeux passés et récents ».

(AB)

Le manuel scolaire enrichi ou travail collaboratif ? (2013)

CDDP de l’Oise. (2014). Le manuel scolaire enrichi ou travail collaboratif ?
Consulté le 23/01/14, à l’adresse :
http://educavox.fr/accueil/debats/le-manuel-scolaire-enrichi-ou-travail-collaboratif

Le « manuel scolaire numérisé » évolue progressivement vers un « système informationnel ouvert », notamment via l’informatique en nuage (le cloud). En matière d’ouvrages scolaires numériques, de plus en plus d’innovations et d’expériences sont proposées :

  • Sesamath, une association de professeurs de mathématiques qui travaillent à la production et la diffusion des ressources en mathématiques pour les CM2 et tous les niveaux du collège.

  • Le site lelivrescolaire.fr qui offre à l’enseignant la possibilité de personnaliser son manuel numérique en y ajoutant des cours, images, vidéos tout en travaillant en interaction avec ses élèves.

  • Widbook, une plateforme collaborative d’écriture, lecture et partage de livre.

  • Le cloud computing1 du CRDP de Besançon permet de centraliser des données (applications et documents) dans le nuage composé de serveurs distants et accessibles depuis le Web ; il offre un cadre de collaboration entre enseignants et élèves.

La diversité des espaces numériques rend actuelle la question de l’interopérabilité qui, pour l’utilisation des manuels numériques, est une donne à considérer.

Synthèse : AO

Manuels numériques : premiers retours (2010)

Solliec, F. (2010). Manuels numériques : premiers retours.
Consulté le 04/01/14, à l’adresse : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2010/05/280510_Manuelsnumeriquespremiersretours.aspx

Ce bref article rédigé par F. Solliec (rédactrice pour la revue en ligne le Café pédagogique) est une synthèse de la présentation à la presse par des éditeurs (Belin et l’association d’éditeurs Savoir Livre) de l’étude menée en 2010 par l’institut de sondage français, TNS SOFRES2, au sujet des utilisations de manuels numériques au secondaire en France. L’article s’ouvre sur la demande, par les acteurs privés de l’édition, d’un « engagement fort [de l’état] » pour le développement de l’offre numérique éducative.

Les retours présentés au sujet des manuels numériques sont assez « flatteurs » dans le sens où ils contrastent avec des résultats de recherches 3 ; il est probable que d’autres modalités d’enquête4 (plus qualitatives) auraient amené d’importantes nuances.

L’auteure met en avant la faible part du manuel numérique au sein du chiffre d’affaires des manuels scolaires (0,6 %) ainsi que la faible part des élèves concernés par ces utilisations (1 % des élèves de 6e en 2010). Elle clôt la synthèse sur les propositions des éditeurs concernant la potentielle « généralisation des manuels numériques […] (à tous les élèves et à tous les niveaux) » : Le développement de la formation continue au numérique des enseignants ; la mise en place d’un accompagnement technologique ; la clarification des conditions de concurrence et respect des droits d’auteur ; la clarification des prises en charge état – collectivités ; l’harmonisation de la TVA à 5,5 % entre supports papier et numérique.

Synthèse : AB

1 informatique dans les nuages.

2 La source n’est pas mentionnée dans l’article de F. Solliec. Une étude menée en 2011 comparant les résultats obtenus en 2010 et ceux en 2011 est téléchargeable en ligne.

3 voir notamment Beauné et al. (2013).

4 Les méthodes ne sont pas décrites dans la synthèse de F. Solliec mais, en 2011, il s’agissait d’un questionnaire en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>