La formation professionnelle permanente des enseignants avec les TIC en Afrique francophone : des FAD comme stratégies en mutation ? Le cas du projet PANAF

Tchamabe Djeumeni, M. (2010). « La formation professionnelle permanente des enseignants avec les TIC en Afrique francophone : des FAD comme stratégies en mutation ? Le cas du projet PANAF ». in Karsenti, T. et col. Former à distance des formateurs : Stratégies et mutualisation dans la francophonie. 3ème ouvrage du RIFEFF. Consulté le 25 septembre 2014 : http://thierrykarsenti.com/pdf/scholar/OUV-karsenti-41-2010.pdf

Introduction

Il s’agit d’un chapitre d’ouvrage collectif dirigé par Thierry Karnsenti dans lequel Marcelline Tchamabe Djeumeni s’intéresse au développement de compétences des enseignants au cours de formations ayant lieux au sein d’institutions de formation de formateurs. Dans ce chapitre, il s’agit d’analyser les usages des enseignants mais aussi leurs représentations d’une formation à distance « efficace » dans le cadre du projet PANAF.

L’auteure conduit ses analyses en se posant les questions suivantes :

  • Quels sont les profils de compétences des enseignants avec les TIC en Afrique francophone ?
  • Quelles sont les perspectives en matière de formation à distance ?

Méthodologie

Dans un premier temps, l’auteure a mené un travail de recensement des établissements francophones de formation de formateurs chargés de la formation des enseignants du primaire et du secondaire dans six pays dont trois situés en Afrique de l’Ouest et trois en Afrique centrale. En voici les dénominations :

  • FASTEF
  • ENS
  • ENI3
  • ENIEG
  • IFM

Dans un second temps, elle a conduit des entretiens au sein de ces centres de formations auprès de 48 formateurs d’enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur, et de 48 éducateurs. Elle a mené six entretiens par établissements et a analysé les données à partir d’indicateurs permettant d’identifier les usages des TIC.

Résultats

A. Une utilisation des TIC comme objet d’enseignement

Selon l’auteure, les usages des TIC, au sein des instituts de formation sont encore limités à l’enseignement de l’informatique. Les enseignants y apprennent à utiliser des logiciels de bureautique comme ceux présents au sein du Pack Office (Word, Excell, Power Point).

B. Une utilisation des TIC pour l’enseignement des disciplines

L’auteure montre que seule une minorité d’enseignants et d’éducateurs ont recours aux technologies éducatives en tant que support à l’enseignement.

Ce type d’usage est souvent l’affaire des enseignants d’histoire/géographie, des Langues, de dessin, de physique et d’informatique. Au Sénégal et au Mali, ce type d’usage se retrouve surtout chez les enseignants de disciplines scientifiques.

C. Autres utilisations

L’auteure met en évidence le fait selon lequel les enseignants ont également recours aux nouvelles technologies dans le cadre du suivi et de l’organisation des évaluations ou de tâches administratives telles que le suivi des stages et la gestion des emplois du temps).

D. Représentations des enseignants et des formateurs à propos de formations à distance dites « efficaces »

Les enseignants et les formateurs interrogés par Marcellin Tchamabe Djeumeni exposent plusieurs facteurs facilitent l’utilisation des TICE en formation : le développement des infrastructures et des matériels, la présence de formateurs qualifiés et d’accompagnateurs.

Conclusion

Selon l’auteure, les formations à distance sont perçues comme des stratégies de formation continue. Cependant, selon elle, il semblerait qu’une harmonisation des politiques éducatives soit nécessaire, permettant ainsi une introduction de la formation aux nouvelles technologies au sein des curricula, la mise en place de réseaux de partages de documents pur les enseignants, la reconnaissance et le suivi de la formation à distance mais aussi un développement des infrastructures sur le terrain.

Synthèse : SZ

4 réflexions au sujet de « La formation professionnelle permanente des enseig… »

  1. Merci Serge d’avoir pensé à parler du projet PAQUED-USAID. Pour répondre à Vohangy, le projet PAQUED avait 3 objectfs: 1. Lecture-écriture au profit des élèves de 3000 écoles de la RDC par le truchement de la radio mp3 distribuée dans chaque école. l’objectif 2. l’auto-Formation des enseignants en maths et français, fabrication des matériels didactiques,comment animer les émissions interactives par la radio, etc. et enfin l’objectif 3 était la mobilisation communautaire. dans ce dernier, on formait les parents d’élèves en gestion participative, on les aidait aussi à s’organiser en comité des parents. Des formation diverses leur étaient assurées.

    Voilà, cher Voahangy, en quelques mots ce qu’a été le projet PAQUED. Moi qui vous écrit ai été rédacteur des émissions de mathématiques en 1ère, 3ème et 5ème. Formateur des enseignants en fabrication et usage des matériels didactiques, utilisation de la radio et du RAN 10 (un petit téléviseur avec carte mémoire contenant des leçon en audiovisuel pré enregistrées destiné aux enseignant lors de leur autoformation en réseau de proximité). J’ai aussi été acteur dans la production des vidéos éducatives du projet.

  2. Même les Enseignants formés pour apprendre aux élèves n’arrivent pas à étudier les TICE, d’ailleurs l’informatique est étidié sans ordinateur!! Comment peut on arriver à maitriser les TICE d’où il faut obligatoirement intégrer les TICE dans les programme de l’éducation des élèves. Car un enseignant qui n’a jamais eu le renforcement de capacité sur les TICE est semblable aux apprenants qu’il est sensé inculquer!

    1. Salut,
      j’ai travaillé et expérimenté le TICE en République Démocratique du Congo à travers le projet PAQUED financé par l’USAID et piloté par l’ONG américaine EDC.
      D’après mon expérience le TICE est pour les enseignants un support pédagogique. Ils doivent seulement apprendre à l’utiliser mais pas à concevoir le programme. c’est pourquoi, la formation des enseignants en TICE des enseignants n’est pas très difficile et ne demande pas trop de temps car, après chaque formation, des guides d’utilisation journalières leurs sont distribués.

      1. Bonjour, l’expérience de RDC dans le cadre du projet PAQUED peut-elle être partagée? Le contenu (objectifs du projet, résultats attendus, activités) ainsi que les bonnes pratiques, leçons apprises et les témoignages des acteurs et bébéficiaires du projet.
        Merci!

Les commentaires sont fermés.