TIC UNESCO : Un référentiel de compétences pour les enseignants

UNESCO. (2011). « TIC UNESCO : Un référentiel de compétences pour les enseignants ». Paris.
Consulté le 25 septembre 2014 : unesdoc.unesco.org/images/0021/002169/216910f.pdf

Présentation générale

Ce rapport a été rédigé à l’issu d’un projet d’élaboration d’un référentiel de compétences TICE international et donc généralisable à l’ensemble des formations d’enseignants existantes au sein des différents systèmes éducatifs.

Ce projet s’inscrit dans le cadre des politiques menées par l’UNESCO en éducation. Parmi celles-ci se trouvent le souci de faciliter la transmission d’une culture et d’un patrimoine au sein d’une même communauté et entre les pays, la promotion de l’épanouissement des enfants et des jeunes adultes au travers d’une éducation, la promotion de la démocratie et la contribution au développement économique des pays émergents.

Les axes du référentiel de compétences TICE

Le référentiel définit dans ce rapport est divisé en trois catégories de compétences qu’il est possible de généraliser à l’ensemble des formations enseignantes.

Alphabétisation technologique

L’alphabétisation technologique consiste à former des enseignants à l’usage des TICE de manière à ce qu’ils puissent les intégrer au sein de leurs pratiques en classe. En ce sens, l’enseignant doit être capable d’évaluer la pertinence de l’utilisation des instruments et des moyens disponibles lui permettant d’élaborer des situations d’enseignement et d’apprentissage.

De plus, ce référentiel a pour objectif de former les enseignants à la constitution d’une veille scientifique à propos de l’usage des TICE qui leur permettra de se former tout au long de leur carrière professionnelle.

Approfondissement des connaissances en matière d’usage des TICE et des politiques éducatives

D’après ce rapport, l’usage des nouvelles technologies dans l’enseignement est proche de celui effectué au sein des entreprises. En ce sens, selon l’UNESCO, les contenus des programmes scolaires peuvent prendre appui sur le fonctionnement de l’entreprise et sur les politiques éducatives menées dans d’autres communautés. Ainsi, ils recommandent que les élèves puissent apprendre à résoudre des problèmes concrets de manière collective.

Pour cela, les enseignants doivent apprendre à gérer l’information, pouvoir proposer des ressources éducatives aux élèves (logiciels) et développer une pédagogie d’avantage centrée sur les apprentissages de l’élève.

Création de nouvelles connaissances

Selon l’UNESCO, les élèves doivent se situer dans une société de la connaissance avec l’introduction des nouvelles technologies. Pour cela, la formation des enseignants peut être axée sur la création de situations d’enseignement dans lesquelles l’élève pourrait construire de nouvelles connaissances et savoirs.

À cette fin, les enseignants peuvent avoir recours à l’utilisation d’instruments connectés en réseau, de moyens tels que les ENT et les ressources en ligne.

Conclusion

L’élaboration d’un tel référentiel permettrait d’uniformiser sur le plan international, la formation des enseignants à l’usage réflexif des TICE.

Cependant, le compte-rendu de ce projet s’inscrit dans une perspective néo-libérale de l’enseignement qui propose parfois un rapprochement étrange avec le fonctionnement de l’entreprise. Il serait donc intéressant de croiser ces données avec les politiques éducatives menées dans les pays des experts signataires de ce projet.

Synthèse : SZ